Tout le monde ou presque a déjà eu un torticolis au cours de sa vie. Très douloureux, il peut devenir désagréable au quotidien. Peut être que ce mot est un peu nouveau pour certains, mais nous allons voir ce que c’est vraiment. En fait, le torticolis est une affection superficielle et très fréquente. Il est lié à la contraction de certains muscles du cou et se manifeste par une douleur et un gène au niveau des mouvements du cou et de la tête. Eh oui, c’est gênant. Ces symptômes se trouvent généralement au niveau du plus gros muscle du cou, ce qu’on appelle le « sterno-cléido-mastoïdien ». Mais la douleur peut parfois éclater vers le dos et les épaules, selon la gravité du torticolis. Dans certains cas moins fréquents, le torticolis peut se ressentir jusqu’aux mains et aux doigts. En général, le torticolis se déclenche au réveil après avoir dormi dans une mauvaise position ou une position inconfortable. Mais ce n’est pas tout, il peut aussi survenir après un effort physique ou à cause d’une mauvaise position en journée, devant un ordinateur par exemple. Mais ne confondez pas le torticolis avec la crampe. Ce sont deux choses bien différentes. Le torticolis est souvent sans gravité, mais il cesse de lui-même en quelques heures ou quelques jours. Cependant, il est nécessaire de noter cette forme chronique de torticolis beaucoup plus invalidante, c’est le torticolis spasmodique. Mais le torticolis survient généralement après un mouvement brusque du cou, un problème ligamentaire ou vertébral ou une mauvaise position au sommeil. Il peut aussi subvenir suite à une infection comme un état grippal, infection des dents, de la gorge…, mais la plupart du temps, il apparaît le matin au réveil.

Méfiez-vous, tout le monde peut être touché par le torticolis. Mais les personnes ayant eu un accident de la route sont parfois plus sujettes aux torticolis que les autres. Il faut noter aussi que les femmes seraient également plus touchées par le torticolis que les hommes, tout comme les personnes âgées de 30 à 60 ans.

Pour soulager la douleur du torticolis, il est possible de prendre un médicament antalgique ou des antibiotiques comme du paracétamol ou aspirine par voie orale. Il y a aussi les relaxants musculaires comme les myorelaxants mais cela est sur prescription médicale seulement mais peuvent permettre de lutter contre la douleur et la tension, en décontractant les muscles. Ils ne doivent être utilisés que pendant quelques jours. Un bon massage fait toujours du bien. Pendant votre douleur, un massage de la nuque une ou deux fois par jour avec une pommade ou une crème antalgique peut vous procurer un grand soulagement. Certaines de ces préparations contiennent des terpènes comme des menthols, camphre, eucalyptol, et qui ont un effet chauffant local. Effectivement, la chaleur permet de détendre les muscles. Par contre, le traitement du torticolis spasmodique (déjà cité en haut) fait appel, entre autres, à des injections régulières de toxine botulinique dans les muscles contractés pour les empêcher la contractions de celles-ci. Parfois, certains médicaments du système nerveux sont également prescrits, ainsi que des techniques de kinésithérapie.

PARTAGER
Article précédentLa cardiologie